Bref, Je suis rentrée en khâgne.

Ca y est, je suis rentrée en khâgne!

tumblr_n9jmqtc6aB1rzgy8no1_500

J’ai déposé les valises le week-end dernier et mardi, nous avons rencontré notre nouveau professeur principal et pris connaissance de notre emploi du temps. Ces découvertes étaient pour le moins agréables: il s’agissait de mon ancien professeur de langue ancienne (un puriste de la langue française comme on n’en trouve plus de nos jours) et mon emploi du temps est tout simplement idyllique (on croirait presque que je suis à la fac): On nous donne ENFIN le temps de travailler correctement nos matières!

Je sympathise petit à petit avec les personnes de ma classe: initialement, j’étais assez contrariée à l’idée de quitter tous mes amis et ma formidable classe d’hypo, partis en LSH, et de ne connaître que quelques personnes de ma future classe de khâgne; mais au fur et à mesure que je fréquente mes nouveaux camarades, des liens se nouent et je cultive l’espoir de former quelques nouvelles amitiés cette année…

La vue des nouveaux Hypokhâgneux, attroupés dans les couloirs, tout étourdis encore par tant de nouveautés, me rappelle tellement de souvenirs! J’ai encore l’impression d’y être: d’entendre certains professeurs nous présenter leur matière, l’appréhension et l’excitation en attendant de connaître nos parrains/marraines, la joie d’être dans une classe de plus de cinquante élèves plutôt que de vingt, les yeux rond à l’annonce de l’existence du gâteauskhôpe (l’idée du siècle vous dis-je)…Que de nostalgie! J’ai choisi ma bizuth hier…Complétement au hasard à vrai dire mais sa tête me plaît bien… J’en ai aussi récupéré deux autres via mon foyer qui ont, elles aussi, l’air très sympathique. Bref, ma résolution de l’année est de devenir pour toutes ces petites premières années une marraine trop cool! 😉

Les premiers cours sont, pour la plupart, tous très intéressants et nos professeurs ne manquent pas de faire tomber sur nos cerveaux fatigués une pluie de devoirs… »ô rage, ô désespoir » comme dit Don Diègue.

Je vous quitte déjà, je ne puis résister plus longtemps à l’irrésistible appel de ma conscience qui me somme de lire tout ce que j’aurais dû lire pendant les vacances…et que je n’ai pas lu.

Sur ce, je vous laisse ces quelques mots: « L’amour est un tyran qui n’épargne personne » (Le Cid, L’infante de Castille) que j’ai trouvé très beaux…Le Cid ou ma nouvelle pièce de théâtre préférée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s